Conciliation des usages et fonctionnement des milieux aquatiques

En Martinique, la grande majorité de l’eau utilisée pour l’alimentation en eau potable ou pour l’irrigation provient des rivières. Ces milieux jouent également un rôle primordial d’habitat, de zone de repos et de reproduction pour les espèces aquatiques. Afin de préserver ces fonctions, la règlementation introduit la notion de Débit* Minimum Biologique (DMB). Il correspond en fonction des espèces présentes et des caractéristiques du cours d’eau au débit qu’il convient de réserver en aval d’une prise d’eau pour permettre le maintien de la vie aquatique.

La préservation des zones humides permet aussi d’assurer la protection de la biodiversité et de créer des zones tampon nécessaires à la gestion du risque inondation.




 

Glossaire des mots associés à la page

Débit

Volume d'eau qui traverse une section transversale d'un cours d'eau par unité de temps. Les débits des cours d'eau sont exprimés en m3/s avec au minimum trois chiffres significatifs (ex:1,92 m3/s, 19,2 m3/s, 192 m3/s) ou, pour les petits cours d'eau, en l/s. La précision d'un résultat de débit dépend de nombreux facteurs : type de méthode employée, soin apporté aux mesures, rigueur dans le dépouillement, influence du terrain. En hydrologie, le terme débit entre dans un grand nombre d'expressions à caractère descriptives : débit d'étiage, débit liquide, débit morphogène, débit solide.