Vous êtes ici : Accueil > Usages anthropiques > Eau potable

Eau potable

Actions sur le document

L’organisation de la gestion de l’eau potable

— Mots-clés associés : Eau potable*

Une compétence dévolue à la commune :

La distribution d’eau potable est une compétence dévolue aux communes ou à leurs groupements en vertu de la loi sur l’eau du 3 janvier 1992.

En Martinique, la commune du Morne Rouge assume seule cette compétence, tandis que les 33 autres communes se sont regroupées dans 5 structures intercommunales :

  • La CACEM, Communauté d’Agglomération* du Centre de la Martinique, est une collectivité qui produit et distribue de l’eau potable pour Fort de France et Schœlcher ,
  • Le SICSM, Syndicat Intercommunal du Centre et du Sud de la Martinique, produit et distribue de l’eau potable pour 212 626 habitants sur 16 communes,
  • Un groupement CACEM/SICSM, concernant les communes du Lamentin et de Saint Joseph,
  • Le SCCCNO, Syndicat intercommunal des Communes de la Côte Caraïbe Nord Ouest, producteur et distributeur pour 18000 habitants sur 7 communes du Nord de l’île,
  • Le SCNA, Syndicat des Communes du Nord Atlantique, producteur et distributeur pour les 58 000 habitants des 8 communes du Nord Atlantique.

Délégation <em class=AEP*" height="308" width="400">

Cliquez ici pour consulter la carte des maîtres d’ouvrage pour l’alimentation en eau potable de la Martinique.

Au final, ce sont 378 400 habitants qui sont alimentés en eau potable, soit 95% de la population.

Les eaux prélevées peuvent l’être sur des prélèvements partagés ou spécifiques entre ces collectivités. Majoritairement, l’eau distribuée est issue des rivières du nord de l’île, et transite par des réseaux d’âge et d’origines variés sur le territoire martiniquais.

L’exploitation peut prendre diverses formes :

Pour assurer l’exploitation et l’entretien des ouvrages, les collectivités ont, suivant les cas, soit délégué cette mission à une société privée :

  • La Société Martiniquaise des Eaux (SME) pour les communes du SICSM et du SCCCNO, et pour les communes du Lamentin et de Saint Jospeh,
  • La Société Martiniquaise de Distribution et de Service (SMDS), pour les communes du SCNA et de morne Rouge, ainsi que pour la commune de Schoelcher,

soit créé une régie communautaire dédiée :

  • ODYSSI, qui assure pour la CACEM la distribution d’eau potable pour la commune de Fort de France.

EXPLOITATION <em class=AEP*">

Cliquez ici pour consulter la carte de l’exploitation des services d’eau potable.

Captage*" class="internal-link" href="http://www.observatoire-eau-martinique.fr/eau-potable/captage"> -> le captage de l’eau

http://cartes.observatoire-eau-mart...




 

Glossaire des mots associés à la page

Agglomération

Au sens technique du terme, zone urbanisée équipée d'un système d'assainissement collectif constitué d'un ou de plusieurs réseaux de collecte des eaux usées (égouts) et d'une ou plusieurs stations d'épuration, formant un ensemble cohérent.

Au sens de la directive Eaux Résiduaires Urbaines (ERU), zone dans laquelle la population et/ou les activités économiques sont suffisamment concentrées pour qu'il soit possible de collecter les eaux résiduaires urbaines pour les acheminer vers un système de traitement des eaux usées ou un point de rejet final. Le code général des collectivités territoriales prévoit de désigner une telle agglomération sous la dénomination d'agglomération d'assanissement.

Synonyme : Agglomération d'assainissement.
Alimentation en Eau Potable (AEP)

Ensemble des équipements, des services et des actions qui permettent, en partant d'une eau brute, de produire une eau conforme aux normes de potabilité en vigueur, distribuée ensuite aux consommateurs. On considère 5 étapes distinctes dans cette alimentation : prélèvements, captages, traitement pour potabiliser l'eau, adduction (transport et stockage), et distribution au consommateur.

Captage

Dispositif par lequel on puise (source, sous-sol, rivière) l'eau nécessaire à un usage donné.

Eau potable

Eau propre à la consommation, ne contenant aucun germe pathogène. L'eau prélevée directement dans le sol ne peut pas toujours être bue telle que. Elle doit être contrôlée et éventuellement purifiée avant d'être distribuée chez l'usager. Ses caractéristiques sont définies par la directive européenne de 1998, reprise en droit français.