Vous êtes ici : Accueil > Suivi des milieux aquatiques > Généralités > Généralités

Généralités

L’état des lieux du district (bassin) hydrographique réalisé en 2005 a permis d’identifier les masses d’eau risquant de ne pas atteindre l’objectif de bon état en 2015 et une identification prévisionnelle des « masses d’eau artificielles » et « fortement modifiées ». D’après l’analyse de l’état des milieux aquatiques en 2004 et le scénario d’évolution des pressions des activités humaines, l’état des lieux a conclu que la plupart des masses d’eau n’atteindraient probablement pas les objectifs de la directive. Un doute persistait sur de nombreuses unités en raison du manque de données ou des difficultés d’évaluation des pressions.

Sources : SDAGE* Martinique 2010-2015, comité de bassin de la Martinique.

En savoir plus

 

Glossaire des mots associés à la page

Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE)

Document de planification de la gestion de l'eau établi pour chaque bassin ou groupement de bassins, qui fixe les orientations fondamentales permettant de satisfaire à une gestion équilibrée et durable de la ressource en eau, détermine les objectifs assignés aux masses d'eau et prévoit les dispositions nécessaires pour atteindre les objectifs environnementaux, pour prévenir la détérioration de l'état des eaux et pour décliner les orientations fondamentales. Les SDAGE, approuvés pour la première fois en 1996 en application de la loi sur l'eau de 1992, ont été mis à jour fin 2009 pour répondre aux exigences de la directive cadre sur l'eau (DCE). Ils incluent désormais les plans de gestion prévus par cette directive. Le SDAGE est élaboré et adopté par le comité de bassin, et approuvé par le préfet coordonnateur de bassin. Le secrétariat technique de bassin constitue l'instance technique en charge de rédiger les éléments constitutifs du SDAGE. Il est établi pour la durée d'un cycle de gestion de six ans (2010-2015, 2016-2021, 2022-2027...) et est accompagné d'un programme de mesures qui identifie les mesures clefs permettant d'atteindre les objectifs définis. Les programmes et les décisions administratives dans le domaine de l'eau ainsi que les schémas départementaux de carrières (SDC) doivent être compatibles, ou rendus compatibles, avec les dispositions du SDAGE. Les schémas de cohérence territoriale (SCOT), les plans locaux d'urbanisme (PLU) et les cartes communales doivent être compatibles, ou rendus compatibles dans un délai de trois ans, avec les orientations fondamentales et les objectifs de qualité et de quantité définis par le SDAGE.