Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Actualités nationales > Bulletin de situation hydrologique (...)

Bulletin de situation hydrologique - Mai

25 juin 2018

Après un mois de mars très arrosé sur l’ensemble du territoire, la pluviométrie du mois d’avril 2018 a été très hétérogène.

Les cumuls de précipitations ont été très excédentaires de la Normandie au Pas-de-Calais ainsi que sur le pourtour méditerranéen tandis que le déficit a été marqué du Grand-Est au nord d’Auvergne – Rhône-Alpes et en Corse. En moyenne sur la France, la pluviométrie a été proche de la normale. Cependant, Avril 2018 se classe parmi les 10 mois d’avril les plus arrosés depuis 60 ans sur le Languedoc et le Roussillon.

Durant ce mois d’avril, les précipitations ont été inférieurs à 75 mm sur une grande partie du pays, notamment sur la moitié nord. On a souvent enregistré moins de 50 mm sur le Grand-Est et le nord d’Auvergne – Rhône-Alpes, voire moins de 30 mm sur l’Alsace. Alors que dans le même temps, des cumuls mensuels dépassant les 200 mm ont été enregistré localement dans la moitié sud du pays.

Les précipitations de ce mois d’avril ont assuré des débits moyens mesurés dans les cours d’eau qui sont supérieurs à la moyenne dans 81 % des cas. Quant aux débits minimums, ils sont inférieurs aux normales pour 25 % des points mesurés. Les débits minimums inférieurs aux normales concernent principalement la région Auvergne-Rhône-Alpes.

La situation des nappes au 1er mai 2018 traduit une phase de recharge hivernale qui se termine et montre la bascule entre hautes eaux et la période de basses eaux à venir. A l’exception de quelques rares secteurs, on note, sur la plus grande partie du territoire, que les précipitations du début d’année ont été significatives en termes de recharge des aquifères.

L’équivalent en eau du manteau neigeux est au 1er mai conforme à la normale voir légèrement supé-rieur sur l’ensemble des massifs.

Au 17 mai, les départements de la Drôme et du Rhône ont mis en œuvre des arrêtés de restriction des usages de l’eau. A titre de comparaison, sur la même période l’an passé, 12 départements avaient mis en place ces mêmes arrêtés.

Sur www.data.eaufrance.fr, les données sur ce sujet : Stations hydrométriques* ; Stations pluviométriques France entière ; Piézomètres*

Sur onde.eaufrance.fr, accéder à l’observatoire national des étiages.

Voir la version originale de l'article
 

Glossaire des mots associés à la page

Piézomètre
Au sens strict, dispositif servant à mesurer la hauteur piézométrique en un point donné d'un système aquifère, qui indique la pression en ce point, en permettant l'observation ou l'enregistrement d'un niveau d'eau libre ou d'une pression. Le concept de piézomètre a été étendu à l'ensemble des ouvrages artificiels (puits, forages, gravières,....) ou naturels (avens, grottes,...) qui permettent l'accès aux eaux souterraines. On parle alors plutôt de forage non exploité qui permet la mesure du niveau de l'eau souterraine en un point donné de la nappe. Ce niveau qui varie avec l'exploitation nous renseigne sur la capacité de production de l'aquifère.
Station hydrométrique
Station de mesure où sont effectués des relevés sur un ou plusieurs des éléments suivants relatifs aux cours d'eau, plans d'eau et réservoirs : hauteur d'eau, débit, transport et dépôt de matériaux, température et autres propriétés physiques de l'eau, caractéristiques de la couverture de glace et propriétés chimiques de l'eau.